Conseils pour voyager en Afrique

Voyager en Afrique
Votez post

Ce continent est une destination à découvrir. Voyager en Afrique n’est pas chose aisée où il ne faut pas se décourager trop vite par les prix ou les difficultés pour voyager. Cet article donne quelques conseils pour préparer votre séjour.

Exemple d’itinéraire pour voyager en Afrique

Vous pouvez partir par exemple un mois de janvier pour trois semaines. Commencez votre périple à Cape Town en prenant un vol direct vers cette destination.

Après un repos de deux jours, vous partez pour le nord en direction des vignobles sud-africains pour finir à l’Orange River avec la frontière namibienne.

Vous allez traverser la Namibie de bas en haut en passant par le Fish River Canyon, Sossusvlei (désert du Namib), Sparwater, Spitzkoppe, Swakopmund, Windhoek et finalement l’Etosha National Park. Ce périple peut durer plus de 10 jours avec en moyenne 4h de camion par jour.

Après le désert, place à la jungle, vous embarquez dans le camion direction le Botswana, ses tribus traditionnelles à Ghanzi, l’Okavango Delta, Maun et Chobe. Enfin, vous terminez aux chutes Victoria. La traversée du Botswana dure un peu plus d’une semaine et vous pouvez rester 3 jours aux chutes Victoria.

Ce qu’on aime d’un voyage en Afrique

Sans grande hésitation : la Namibie. Pour plusieurs raisons :

La beauté pour ce pays est incroyable, il n’y a pas un seul endroit ou vous pouvez être subjugué par la magie de ces paysages. De magnifiques panoramas s’offrent à vous Spitzkoppe.

Ce pays c’est le Roi Lion en vrai. La Namibie était une immense savane sèche. Malgré l’aspect extrêmement désertique du pays, les paysages n’en restent pas moins variés, que ça soit par les roches, la végétation de l’extrême, les couleurs (du sable ou des cailloux). Il y a une sorte d’uniformité du paysage comme parfois ressenti au Botswana.

Dans un voyage organisé vous pouvez dormir trois semaines deux nuits sous un toit, à Swakopmund. Même à Windhoek, la capitale namibienne, c’était sous tente.

Les moyens de transport pour voyager en Afrique

Traverser l’Afrique du Sud d’est en ouest (ou l’inverse) était relativement compliqué, les bus n’arrivaient pas toujours et que les prix étaient assez élevés.

En Namibie, il peut vous arriver d’être forcés de prendre une voiture de location, les bus ne passant qu’une fois par semaine, et encore, par jour de pluie. Tout le monde connait le prix de ces voitures de location et c’est pourquoi ils ont dû se stopper à Swakopmund.

La majorité des voyageurs en Afrique louent une voiture de location ou un 4×4 (même si pour la Namibie, une berline suffit) qui leur permet de voguer selon leurs envies mais aussi de visiter les parcs nationaux et de faire des « game drives » par eux-mêmes. La liberté est énorme…Tout comme le prix. Faire des safaris avec des guides apporte un peu plus de valeur ajoutée, le type guide connaît les coins propices et les traces que les animaux laissent, ce qui augmente les chances de voir les fameux « Big Five », si vous êtes un amoureux de la faune sauvage.

Le faux raisonnement : croire qu’en Namibie, il n’y a pas de stations essence parce que c’est un immense désert. C’est faux. Certes elles ne poussent pas comme des champignons, mais en faisant le plein dès que vous en voyez une, aucun soucis !

En somme, les possibilités sont : la voiture de location (l’option Grande Liberté), le tour organisé en camion ou alors, avec beaucoup de courage, de détermination et de patience : les transports en commun.

Les safaris en Afrique

On va vous parlez de Etosha National Park (Nam.) et Chobe National Park (Bot.).

Concernant Etosha, le paysage est à peu près le même tout le long. Une immense plaine verte avec des cailloux blancs et des arbustes de savanes et ça s’arrête environ là, malheureusement. Donc quand vous avez un « game drive » de 8h, en basse saison de safari et que vous n’avez que ça comme paysage, l’expression « Worst. Safari. EVER. » est vite créée. Cependant, avec un peu de recul, ce parc sympathique est moins authentique que Chobe, mais les infrastructures du camping sont bonnes et les routes sont praticables sans trop risquer de devoir prendre rendez-vous chez le physio dès le retour.

Au niveau des animaux, rhinocéros noir, des giraffes, des vautours, des antilopes, des sortes de gnous…

Chobe quant à lui est beaucoup plus vert et dans un sens, beaucoup plus authentique. Pas de béton, que de la piste, un paysage assez varié oscillant entre jungle et abords de rivière aux galets blancs.

De plus, a Chobe il y a la possibilité de faire une croisière sur la rivière du même nom et vous pourrez y découvrir les fameux African fish eagles (ils ressemblent beaucoup à l’emblème des USA), des hippos hors de l’eau (rare), voire avec des petits (vraiment rare), des caïmans, des buffles (Big 5), des antilopes aux cornes en tire-bouchon

Plus globalement, on conseille fortement de faire des safaris durant la saison sèche, soit en été, pour une raison simple : les points d’eau se font rares et les animaux, en quête du breuvage de vie, se montrent plus facilement. De plus, les points d’eau alimentés à l’année sont très souvent aménagés par des points d’observation voire des spots lumineux pour observer les animaux la nuit avec le bruit nocturne de la savane, ça donne toujours un effet assez incroyable.

Exemples de découvertes culinaires africaines

Le steak d’antilope façon barbecue sud-africain. C’est…Un délice. C’est un goût indescriptible. Deux types d’antilopes différentes et les deux ont un goût tellement différent qu’on a de la peine à croire que c’est le même genre d’animal. C’est impossible de décrire ce goût par des mots parce qu’il y en avait tellement à la fois et c’était tellement différents de nos viandes européennes…

Le steak d’Oryx (photo ci-contre). Là aussi, grosse découverte.  La viande là-bas a un réel goût de viande.

Manger du crocodile, c’est aussi une viande qui a beaucoup de goût, très différente de l’antilope et très tendre. Niveau texture, un mélange de poulet de cheval.

L’hébergement en Afrique

Dormir sous tente est la meilleure option au niveau confort/prix. Un bon sac couchage est amplement suffisant (rappel : dans le désert il fait froid la nuit). C’est confortable, pratique et facile à installer. Le rêve africain est un peu plus intense quand vous arrivez au milieu de nulle part et que vous pouvez planter votre tente où vous voulez.

Le camping (sauvage) : il faut savoir qu’une grande partie du territoire de l’Afrique du Sud et de la Namibie (en tout cas) sont des terrains privés, alors autant éviter de se taper l’incruste en douce chez eux.

De plus, ils n’hésitent pas à clôturer leur terrain aussi grand qu’un département français, plus pour se protéger des animaux sauvages que d’éviter des touristes. D’une manière générale, c’est interdit de faire du camping sauvage, mais cela est possible si vous arrangez un dédommagement avec les locaux. Toutefois, il faut noter que les campings là-bas n’ont rien à voir avec nos campings européens, vous aurez tout autant l’impression de faire du camping sauvage dans un vrai camping que dans la vraie brousse. Et vous prendez moins de risques.

Et bien sûr, dans les parcs nationaux, c’est tout simplement interdit de faire du sauvage, et les campings ressembleront plus à nos campings européens, voire à des lodges luxueux.

On déconseille fortement de le faire au Botswana à cause des animaux sauvages qui là sont…un peu plus gros et violents : éléphants, lions et hippopotames (premier animal tueur d’hommes en Afrique, le lion c’est un chat à côté).

Les hôtels/backpack : la dernière option et qui est intéressante si vous voyagez en Afrique du Sud, ils sont bien équipés et en général les prix tournent autour de 50 Rands, soit 5-7€. L’avantage : les facilités, le courant électrique et internet bien souvent. En Namibie par contre, c’est une autre paire de manches, non seulement les transports publics sont absents, mais à part quelques campings et des gros lodges, il n’y a rien, si ce n’est d’immenses terrains…privés.

Budget

LA Grande Question ! Sans doute celle qui rebute le plus de gens à aller en Afrique. La conscience populaire dirait que l’Afrique est un continent bon marché mais…Pas du tout. Certes les prix sont plus bas qu’en Europe, mais pour ce que c’est, c’est quand même cher. Et si vous envisagez de faire une activité « extrême » à Swakopmund par exemple, attendez-vous à devoir sortir plus d’une centaine de…Dollars US, et là les prix ressemblent tout d’un coup, par magie, beaucoup plus à l’Europe.

En soi ce n’est pas tellement le niveau de vie qui est cher, ce serait être exagérément pingre de dire ça, mais c’est toutes les activités connexes, dont chaque voyageur rêve de faire en Afrique comme les safaris (et donc nuit dans un lodge…) ou vagabonder dans la brousse (donc voiture de location…).

Partager:

You might also like

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *